Ciné-ma Différence

 

Quoi de plus facile et agréable que d’aller voir un film, de faire une sortie « ciné » avec ses enfants, de partager un film entre amis ! Le cinéma fait partie en effet des loisirs culturels simples, populaires et aisément partagés par toute la famille.

Du cinéma pour tous ?

Pourtant l’accès à ce loisir reste compliqué pour des personnes atteintes d’autisme, de déficience intellectuelle ou d’un handicap avec des troubles du comportement.
Force est de constater que nombre de familles n’osent pas franchir le pas des salles de cinéma. Un enfant, un adolescent, un adulte qui bouge trop, qui rit à contre temps ou qui manifeste à sa façon ses émotions n’est toujours pas toléré. Les regards ou les remarques désobligeantes font fuir ceux qui ont osé franchir la porte.
Une situation d’exclusion douloureuse et injuste. En général, les personnes qui ont tenté l’expérience ne remettent jamais plus les pieds dans une salle de cinéma.

Ne pas se résigner !

Il faut le dire haut et fort, il n’est pas si compliqué d’ouvrir les salles de cinéma, de même que les salles de concerts ou de spectacles à toute personne ayant un handicap physique, sensoriel, mental ou psychique.
C’est une question de conviction et de volonté.
Même les gestionnaires de cinémas trouveraient un retour à leur investissement en gagnant un nouveau public. Et au-delà de l’aménagement des locaux et de la mise en place de systèmes techniques (notamment pour les personnes déficientes visuelles et auditives), il est un élément tout aussi essentiel : l’accueil bienveillant du personnel.

Alors, soyez les bienvenus au cinéma !

C’est le message que le réseau national de Ciné-ma différence tente de faire passer depuis 12 ans, en organisant des séances ouvertes à tous, AVEC ou SANS handicap, séances spécialement aménagées et accueillantes, en lien avec des cinémas partenaires.
Le réseau ne cesse de grandir dans toute la France et au-delà. Il compte actuellement 53 salles, 360 bénévoles et plus de 105000 spectateurs. Sandrine Bonnaire, actrice sensible au handicap, en est la marraine.

Comment se passe une séance ?

Les séances ont lieu le samedi ou le dimanche, à une fréquence annoncée et régulière. Quelques aménagements sont mis en place : la lumière est éteinte progressivement, le son baissé pour les oreilles particulièrement sensibles et pour finalement le confort de tous, les bandes annonces et la publicité sont supprimées. De plus, le tarif est accessible.
Enfin et surtout une équipe de bénévoles accueille le public depuis le parking jusqu’à la salle de cinéma et reste présente tout au long de la séance afin de répondre à d’éventuelles demandes. C’est grâce à leur présence rassurante que les familles des personnes handicapées parviennent à se détendre et à se sentir légitimes dans une salle de cinéma. Chaque séance permet de sensibiliser le public non concerné par le handicap à la question de la tolérance et du mieux vivre ensemble. Les bénévoles distribuent des plaquettes d’information et donnent des explications directement dans les files d’attente.

Que nous disent ces séances au fil du temps ?

Aussi étonnant que cela paraisse, ces séances sont tranquilles et calmes. Il règne une ambiance chaleureuse avec un public très réactif, sensible à la teneur du film, communicatif et prompt au rire. Peu à peu, les spectateurs se fidélisent et quelques-uns deviennent de vrais amateurs de cinéma ! Des parents d’enfants autistes remplis d’appréhension lors de leur première séance s’avèrent eux-mêmes étonnés de voir leur enfant capté par le film et somme toute, que ça marche bien.
De façon quasi unanime, les spectateurs non concernés par le handicap apprécient l’initiative et l’esprit qui se dégage de ces séances, des grands-parents reviennent avec leurs petits-enfants, d’autres encore avec des amis pour faire connaître et soutenir ces séances.
Le partenariat avec les professionnels des cinémas, s’avère très intéressant et nous fait découvrir des équipes motivées par le projet et attentives à ce que tout se passe bien.

Où trouver une séance de Ciné-ma différence en Loire Atlantique ?

Aujourd’hui, il existe 3 dispositifs de Ciné-ma différence en Loire Atlantique : Saint-Sébastien sur Loire, Blain et Saint-Nazaire.

  • Ciné-Ma Différence, Nantes/Saint-Sébastien sur Loire
    Cinéville Saint-Sébastien-sur-Loire, Rue Marie Curie, 4230 Saint-Sébastien-sur-Loire
    Joëlle Ménard, de l’association Un Copain Comme les Autres
    06 30 64 53 73
    06 07 01 79 04
    Les films sont proposés en VFST (Version française Sous-Titrée)
  • Ciné-Ma Différence, Blain
    Cinéma Saint-Laurent de Blain, 9 rue du 11 Novembre , 44130 Blain
    Elisa Michel, de l’association Ex Aequo
    09 63 46 02 10 
    06 50 77 01 20
  • Ciné-Ma Différence, Saint-Nazaire
    Cinéville, 5 bd de la Légion d’honneur, 44600 Saint-Nazaire
    Nelly Chevalier, de l’Apei Ouest 44
    02 40 53 99 99
    Pour plus de renseignements sur le réseau : www.cinemadifference.com
    Ci-dessous, explication en FALC
Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

clear formSubmit